Mémoire de fin d’année : attention au plagiat

La période des mémoires a débuté pour de nombreux étudiants. Face à la charge de travail, certains seront tentés d’avoir recours au fameux “Ctrl C / Ctrl V” et d’autres tomberont dans le piège sans même s’en rendre compte. Pour éviter de vous retrouver dans une situation fâcheuse, Myjobmania vous dit tout sur le plagiat.

Attention au plagiatCopier – Coller, le fléau

Plagiat [n.m] : Acte de quelqu’un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu’il a pris à l’œuvre d’un autre. Définition Larousse

Le plagiat consiste à s’approprier le travail d’autrui sans en faire référence et, ainsi, s’en attribuer la paternité.

L’article L112-2 du Code de la propriété intellectuelle donne une liste exhaustive des productions considérées comme œuvres de l’esprit dont le plagiat est sanctionné.

Les risques

Qu’il soit délibéré ou involontaire, si des traces de plagiat sont repérés dans votre mémoire, vous encourez quelques risques non négligeables :

  • une convocation devant la commission disciplinaire de votre établissement avec, à la clé, une sanction allant du zéro à l’exclusion en passant par une interdiction plus ou moins longue d’examens
  • le plagiat étant un délit, vous encourez également des peines au civil et au pénal : des dommages et intérêts et jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 150.000€ d’amendes

Comment éviter le plagiat

Pour ne pas que votre dur labeur soit indexé, voici quelques astuces et règles fondamentales :

1. Répertorier ses sources

Pensez à constituer un document recensant toutes les sources que vous allez consulter. ça peut être une simple feuille de texte ou un logiciel duquel vous exporterez votre bibliographie. Zotero est un logiciel gratuit qui pourra vous aider tout au long de votre travail pour votre bibliographie.

Renseignez-vous auprès de votre établissement pour connaître toutes les normes pour la rédaction de vos références bibliographiques.

2. Citer et paraphraser

Les citations (reproduction mot à mot) doivent être insérées entre guillemets et accompagnées de leur référence complète (auteur, ouvrage, date).

La paraphrase, c’est le fait de reformuler avec ses propres mots une idée émise par quelqu’un d’autre. Les paraphrases et emprunts d’idées n’ont pas besoin de guillemets mais la mention des références est obligatoire.

3. Faire attention aux illustrations

Les photos, dessins, infographies, schémas, graphiques … doivent être accompagnés d’une légende et de leur source.

4. Utiliser des logiciels anti-plagiat

Il existe des logiciels anti-plagiat qui vérifient les similitudes entre votre travail et toutes les ressources répertoriées en ligne. Ils permettent d’obtenir un taux afin de déterminer le degré de correspondances. Parmi ces logiciels, on peut citer Copyscape, Plagium, Viper ou encore Complilatio.

Lorsqu’on construit son travail de réflexion à partir d’ouvrages physiques ou virtuels, il peut être très facile de tomber dans le plagiat. Diversifier au maximum vos sources vous aidera à mieux vous approprier le sujet, structurer votre pensée et à produire vos propres conclusions.

En cas de doute, demandez l’avis d’un professeur ou de votre tuteur.

Références : Code de la propriété intellectuelleÉcrire et S’enrichir Université de Reims –  INSA ToulouseUniversité Stendhal Grenoble 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *